Les propositions de Rodez Citoyen pour les déplacements, les transports

Nous partons du constat des citoyens :

Au niveau des transports : les embouteillages aux entrées de la ville et l’encombrement dans le stationnement sont au cœur des préoccupations des ruthénois. A cela s’ajoute la problématique de la sécurité pour les usagers fragiles : les piétons et les vélos et le bien être de tous. En effet, 37 % des 450 contributions qui nous ont été faites ces derniers mois portent sur ces sujets.

Notre objectif est donc de diversifier les modes de circulation dans la ville, pour fluidifier la circulation en réduisant le nombre de voitures entrant dans Rodez et ainsi améliorer le bien être et la sécurité et répondre à l’urgence écologique tout en permettant à chacun d’économiser et de faciliter ses activités.

Ces améliorations ne pourront se faire qu’avec l’aide des citoyens, des partenaires sociaux et des associations d’usagers pour s’assurer que les améliorations incluent l’usage des fauteuils roulants, des poussettes et des trottinettes.

Comment atteindre nos objectifs, des solutions à améliorer et des solutions innovantes

Certes la voiture reste incontournable dans notre département, mais il faut permettre que les différents modes de déplacements soient complémentaires.

La marche

Nous voulons encourager la circulation piétonne. Pour cela, la sécurité est essentielle. Nous repérons aujourd’hui des freins à cette mobilité.

C’est pourquoi, nous nous assurerons que les trottoirs soient entretenus partout dans la ville, que les voies pédestres soient bien balisées, les passages piétons bien placés, dégagés et signalisés pour une rencontre apaisée entre les piétons, les vélos, les automobilistes et les bus.

Nous porterons également une attention particulière aux aménagements de confort essentiel, comme les toilettes publiques, les bancs réguliers, les fontaines potables et une végétalisation importante…

Ainsi, les conditions nécessaires à cette incitation à marcher seront réunies.

le vélo

Pour ce qui est des vélos, certes Rodez est pentue, pourtant il y a de plus en plus de cyclistes. Il est primordial de leur donner à eux-aussi un cadre sécurisé.

L’important est de créer de la continuité pour les trajets, c’est-à-dire que les trajectoires vélos soient claires. Lorsque cela est possible une voie doit leur être dédiée, et lorsque c’est impossible, des panneaux et marquages doivent indiquer une zone de cohabitation multi-usagers.

Tout nouvel aménagement urbain sera pensé en ce sens avec une attention particulière pour sécuriser le franchissement de la rocade pour permettre aux cyclistes d’ entrer et de sortir de la ville en toute sécurité.

Nous prévoyons aussi des aménagements pour garer les vélos.

Pour encourager les ruthénoises et ruthénois à passer au vélo, nous prévoyons d’acquérir un petit parc de vélos électriques et de les prêter aux habitants désireux de tester ce mode de déplacement avant d’acquérir leur propre VAE. Nous rétablirons également une aide financière à l’achat.

Les bus

Lorsque Agglobus a été créé, beaucoup d’élus disaient que cela ne marcherait pas. Or en une année la fréquentation n’a cessé de progresser. Chaque fois que des améliorations (prix modique, navettes) ont été mises en place, la population a adhéré. Cela crée une dynamique.

C’est en ce sens que nous expérimenterons la gratuité des bus pendant une année. Au terme de cette expérience, nous évaluerons les effets de cette mesure et établirons définitivement ou non cette gratuité en concertation avec les habitants.

Les parkings relais ont été votés par l’agglo en 2010. Hormis celui d’Olemps financé par la commune elle-même aucun autre n’a été réalisé (Calcomier-Druelle, Onet le château). Nous construirons donc enfin ces parkings relais et y accolerons des navettes cadencées , indispensables à la fluidification de la circulation.

Nous améliorerons l’offre existante des bus (amplitude horaires, lignes transversales, cadencement,coordination avec les horaires SNCF). Nous rétablirons et développerons les lignes de bus dans les quartiers en pente éloignés des lignes cadencées (ex Gourgan rue Pierre Loubière). Comme nous l’avions déjà annoncé lors de nos vœux, nous sommes attachés à la navette cœur de ville, supprimée il y a quelques années. Nous sommes heureux qu’elle soit opportunément remise en service un mois et demi avant les élections.

Nous réfléchirons à des voies dédiées au bus sur certains axes.

Nous étudierons la mise en place des lignes de bus vers Vabre et Le Trauc ouverts à tous les scolaires, aux clubs sportifs et au public afin de faciliter l’accès à ces espaces sportifs et de nature.

Le train et le tram-train

Même si le train n’est pas directement de la compétence de la ville ou de l’agglo, nous défendrons le maintien de la ligne Rodez-Paris de nuit, alternative à la voiture ou à l’avion et participant au désenclavement de Rodez.

Du temps où l’agglomération était encore le District, une étude avait été faite sur la possibilité d’utiliser les voies ferrées qui se croisent à Rodez pour desservir les villages proches de Rodez : ligne Rodez Toulouse, Ligne Rodez Séverac Millau, ligne Rodez Decazeville. Pourquoi ne pas réétudier cette possibilité et permettre à des personnes d’éviter de prendre la voiture ? Ce projet de septembre 2002 de Tram-train utilisant les lignes SNCF, projet avorté à cette époque peut redevenir d’actualité.

La voiture

Le problème du stationnement, très souvent évoqué par les habitants, sera amélioré par les parkings relais mais aussi en permettant aux résidents de stationner moins cher dans les parkings souterrains afin de libérer les parkings de surface pour les visiteurs ainsi que toutes les personnes qui n’ont pas d’autres possibilités que d’utiliser une voiture (artisans, aide à domicile, personnes à mobilité réduite, etc)

Ces mesures auront aussi un impact sur l’économie locale en facilitant le commerce en ville. Les commerçants ruthénois ont plus à s’inquiéter de l’installation de nouvelles zones commerciales que de l’installation de parking relais !

Nous mettrons en place une plate-forme de co-voiturage local, notamment pour les déplacements vers les grands secteurs d’activité (Hôpital, zone artisanale…)

Enfin, nous mettrons en place un « Guichet unique mobilité » pour coordonner les différents mode de déplacements, avec une plate-forme lisible permettant à chacun de choisir son mode de déplacement en fonction de la distance , du temps et du coût.

RN 88

La RN 88 devient une voie express réservée aux voitures et camions. L’Etat conçoit cet itinéraire comme une “ autoroute ”. Or c’est l’axe qui irrigue l’ensemble de l’agglomération. Le transit ne représente que 10%. 90% de la circulation concerne les déplacements locaux internes à l’agglomération ( travail, courses, services,…)

La RN réaménagée va constituer une coupure urbaine, notamment dans le secteur Saint Félix les Moutiers où les écrans anti-bruit vont s’élever jusqu’à 4m de haut par endroit (en face les immeubles de St Eloi et devant le lotissement de Canac).

Il nous semble donc indispensable de revoir ce projet après avoir approfondie les solutions de déplacement alternatifs à la voiture.

Si toutefois ce projet était mis en œuvre, il est indispensable que ce projet intègre des parkings relais et voies réservées aux transports collectifs, des liaisons douces (piétons, vélo) ainsi qu’un accompagnement en espace verts du projet.

Nous souhaitons une ville où il fait bon vivre, où l’on respire, où chacun peut se déplacer dans le respect de l’autre

Toutes les mesures que nous venons d’évoquer font partie intégrante de notre projet global

De transition écologique

En offrant une alternative à la voiture nous diminuons la pollution et permettons à la ville de devenir plus respirable, nous diminuons les gaz à effet de serre et contribuons ainsi à la réduction du réchauffement climatique.

26 % des gaz à effet de serre dans l’agglomération sont produits par les déplacements de personnes et 24 % des consommations d’énergie(source : pcaet)

De transition sociale

En permettant, à la fois, à chacun de se déplacer plus facilement que ce soient les personnes âgées, les personnes à mobilité réduite, les enfants, les personnes sans voiture et aussi de diminuer le coût de leurs déplacements.

De transition démocratique

Toutes ces propositions sont issues des rencontres que nous avons eu avec les habitants. Leurs mises en place se fera elle aussi en concertation avec ces derniers.

Ces projets nous les portions déjà en 2014. Pour nous il ne s’agit pas de verdir un programme mais de mettre en œuvre, avec les citoyens, une véritable politique de transition écologique qui repose sur des convictions profondément encrées en chacun de nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *