Nous ne dépenserons pas plus que les moyens de la commune de Rodez !

Retrouvez l’article de Charline Nermond dans ADN du 25 juin 2020 :

« Rodez est-elle une ville si bien gérée ? » : pour sa dernière conférence de presse avant le second tour des élections municipales, la candidat Matthieu Lebrun a choisi de s’attaquer au point fort du maire sortant : sa gestion budgétaire…

« L’emprunt n’est pas tabou »

Le chef de file du collectif Rodez Citoyen, comme il le fait depuis plusieurs années dans les rangs de l’opposition municipale, reproche à Christian Teyssèdre « des principes dogmatiques » dans ses choix budgétaires : « une obsession pathologique du désendettement, une tyrannie des investissements et un non recours à l’emprunt que le maire considère comme tabou ».

« Nous aurons recours à un emprunt modéré et n’augmenterons pas les impôts »

Matthieu Lebrun souhaite réorienter les budgets, municipal et communautaire. @ADN12

« Résultat : Christian Teyssèdre engage des travaux de prestige anti-écolo, comme le Parc des Expos de Malan au détriment de l’entretien et des services, avec des incidences graves subies par les Ruthénois et leurs quartiers » estime Matthieu Lebrun.

Marion Berardi, numéro 2 de la liste candidate, se lance dans une énumération de ce qu’elle considère comme les conséquences des choix de la municipalité en place : « des équipements sportifs et culturels mal entretenus (Trauc, Amphithéâtre, MJC…), des parkings-relais pas construits et des lignes de bus arrêtés, une vacance des logements en hausse, des travaux non réalisés dans les écoles, les EHPAD et les HLM, des budgets médiathèque divisés par deux, des aménagements minéraux pour limiter les frais d’entretien… ».

« Investir différemment »

Pour Matthieu Lebrun et ses colistiers, « une ville bien gérée, ce n’est pas ça » : « on veut donner plus de moyens humains et investir au service des quartiers et de leurs habitants ».

« Que les Ruthénois ne se laissent pas impressionner par le maire LREM : on fixe un cap pour les 10 ans à venir, pendant lesquels nous ne dépenserons pas plus que les moyens de la commune ! Avec les 60 millions de budget de la Ville et de l’Agglo, on peut agir de façon réaliste pour réaliser notre projet. On dépensera différemment, selon d’autres priorités. Vous l’avez compris, notre priorité à nous, c’est le quotidien des Ruthénois et des quartiers »

(Matthieu Lebrun, candidat Rodez Citoyen)

Parmi ses priorités budgétaires : les services publics (« hausse des budgets des structures et extension des horaires d’ouverture, notamment pour les crèches »), l’entretien des équipements, le renforcement des moyens humains pour l’Enfance et la Jeunesse, les quartiers (« pour rattraper le retard pris ») et l’écologie (« créatrice de dynamisme économique et d’emplois »).

L’écologie : l’autre cheval de bataille de Rodez Citoyen. « l’écologie était déjà au centre de notre projet en 2014. C’est tout à fait différent de l’affichage électoraliste du maire sortant » attaque Matthieu Lebrun, qui rappelle ses quatre axes prioritaires en la matière : les transports, l’énergie, les circuits-courts et la végétalisation. Avec des propositions emblématiques comme la gratuité des bus, le prêt de vélos électriques, la mise en place d’une tarification progressive sur l’eau (avec gratuité des premiers m³), « 100% de produits bio locaux dans les cantines d’ici 2026 »…

Dernière confrontation entre les trois candidats ruthénois ce jeudi 25 juin, en direct et en public, aux anciens Haras de Rodez (lire notre article ici).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *