Orientation budgétaire 2021

Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux,

Nous sommes appelés, aujourd’hui, à débattre sur nos orientations budgétaires pour les années à venir.

Comme précisé au début de ce document, une crise sans précédent nous attend. La crise sanitaire et ses confinements successifs ont mis à mal nombre d’entreprises qui ont dû ou vont devoir fermer leurs portes dans les mois à venir, mettant à mal nombre de salariés dans leur sillage. Notre territoire ne sera bien entendu pas épargné.

Nous sommes surpris de ne trouver aucune ligne budgétaire fléchée dans ce document concernant la crise sanitaire. Nous sommes d’ailleurs également surpris de ne trouver aucune note à l’Ordre du jour de ce Conseil Municipal à ce sujet, permettant de préparer cette fin d’année.

En septembre, l’OMS déclarait qu’elle ne s’attendait pas à une vaccination généralisée contre le COVID avant mi-2021. Il semble donc extrêmement probable que le virus aura encore, pour l’année prochaine, un impact non négligeable sur la vie de chacun et l’économie, notamment ruthénoise.

Pour la période écoulée depuis Mars, vous nous avez annoncé un montant de plus de 1 million d’euros débloqués pour faire face à la crise. Il nous paraît donc judicieux de prévoir un montant conséquent (au moins 2 millions d’euros) pour l’année 2021. De plus lors de son allocution de mercredi 28 octobre, le président de la république en a une nouvelle fois appelé aux maires et présidents et présidentes d’intercommunalités ” pour proposer et aller plus loin en matière de prévention, mobiliser nos associations pour accompagner les personnes les plus isolées, les moins bien informées et assurer la bonne application des mesures prises. Que ce soit auprès de nos jeunes dans le temps périscolaire ou pour accompagner les personnes les plus vulnérables ou les plus âgées.”

Nous connaissons tous autour de nous des entreprises ruthénoises qui ont réduit ou prévoient de réduire leur masse salariale et nous ne sommes qu’au début de la crise. 

Notre rôle est de soutenir le milieu associatif et économique de notre territoire afin d’amoindrir les impacts de cette crise. Pour maintenir l’attractivité de notre ville, les investissements sont important, mais à quoi serviront aux ruthénois une superbe halle couverte si les commerces du centre-ville ne survivent pas à cette crise ? A quoi servent un gymnase flambant neuf ou un stade confortable si nombreux sont ceux qui ayant perdu leur emploi, ne peuvent s’en payer l’entrée ?

Nous vous proposons donc de revoir certaines des priorités annoncées dans ce document.

Alors que les Ruthénois vont avoir besoins de nous, à un niveau que nous pouvons difficilement imaginer aujourd’hui, votre projet est encore et toujours de rembourser les prêts faisant supporter aux Ruthénois d’aujourd’hui les investissements servant aux Ruthénois de demain. Rappelons que l’emprunt, à un niveau modéré, n’est pas qu’une dette que l’on doit à une banque, il est aussi un formidable outil de gestion. Alors que nous avons l’occasion d’emprunter de l’argent à des taux réduits, nous allons attendre que la crise nous frappe de plein fouet pour emprunter de l’argent à des taux qui auront bien augmenté d’ici là.

Monsieur le Maire, nous notons le tournant écologique que vous tentez de donner à votre projet. Mais vous savez sûrement que le développement durable n’est pas que la réfection des squares. Pour le volet écologique, nous aurions aimé voir mis en place un plan de rénovation des bâtiments publics, afin de soutenir le secteur du BTP, en les rendant autonome en énergie, en les équipant de récupérateur d’eau, de toitures végétalisées et j’en passe. Qu’en est-il de votre plan de 1 000 arbres par an promis durant votre campagne ?

Pour le volet emploi, nous vous interrogeons sur le nombre d’agents que vous annoncez pour 2020 de l’ordre de 392 personnes alors que le rapport précédent nous annonçait 441 agents pour 2019. Pouvez-vous nous confirmer cette baisse de 11 % de l’effectif de la collectivité ? Alors que les caisses de la collectivité sont pleines et que nous rencontrons des difficultés pour maintenir dans des conditions optimum le service public péri scolaire, pour ne citer que lui, ne serait-il pas temps de renforcer les ressources humaines en proposant notamment aux agents à temps partiel de notre collectivité une augmentation de leur nombre d’heures actuelles, nous permettant également de lutter contre la précarité économique et sociale des agents de notre collectivité ?

Pour le volet service public, je me permets de m’arrêter sur un investissement annoncé pour 2021 de l’ordre de 400 000 € pour l’école Cardaillac. Cet investissement nous interroge car l’école Cardaillac a déjà connu un investissement de 400 000 € identique pour 2020. Investissement que vous avez promis, auprès des parents, d’honorer cette année. Cette école nécessite t-elle un nouvel investissement ou celui-ci est-il un report ? Si votre réponse est la seconde hypothèse, nous ne pouvons qu’être scandalisés par cette tromperie une nouvelle fois renouvelée à l’encontre des parents de cette école qui depuis des années vous sollicitent. Les parents de Cardaillac sont-ils informés qu’ils vont devoir encore attendre un an de plus ?

Vous nous annoncez un investissement de 3 millions d’euros pour « un service public de qualité » sans aucun détail. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce qui sera réalisé avec l’argent des ruthénois ? Aura-t-on la chance de voir un accueil péri scolaire élargi et plus adapté aux besoins ? Des voies de circulation douces réellement adaptées ? Bourran aura-t-elle enfin la chance de voir sortir de terre son aire de jeu que vous annonciez comme déjà réalisée durant votre campagne ou de voir un peu de verdure apparaitre ?

Vous annoncez également un aménagement de la médiathèque, de l’ordre de 250 000 €, mais le déménagement du commissariat n’arrivant pas avant au moins 2 ans, les ruthénois peuvent-ils savoir à quoi va ressembler leur médiathèque durant cette période transitoire ? Les Ruthénois auront-ils la chance de voir des annexes de la médiathèque dans leurs quartiers pour un accès facilité à la Culture ?

Pour le volet social, vous annoncez un budget subventions aux associations à hauteur des années précédentes. Mais en ces temps de crises sanitaires, où le nombre de personnes en précarité va augmenter, ne serait-ce pas le moment d’utiliser les économies de la collectivité pour aider les Ruthénois en donnant plus de moyens au CCAS et aux associations ?

Nous prenons note du florilège d’idées que vous nous faites pour 2021 à 2025. Cependant les Ruthénois sont inquiets de savoir quand les investissements auront lieux. Allez-vous faire comme en 2019, en gardant tous les investissements pour la fin de votre mandat pour en mettre plein la vue aux électeurs, bloquant par endroit des quartiers complet ou pouvez-vous nous détailler un calendrier précis de ces investissements que les commerçants et les habitants puissent anticiper les choses ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *