Position de Rodez Citoyen sur la situation de l’usine BOSCH

à Union Départementale CFE-CGC 12

Monsieur,

Par courrier en date du 27 Janvier, vous souhaitez connaître la position des listes candidates aux municipales de mars prochain relative à la situation actuelle de BOSCH, sans faire de cette situation un enjeu électoral. C’est avec plaisir que Rodez Citoyen vous répond.

Tout d’abord, nous partageons les inquiétudes des salariés de la BOSCH sur la question du maintien des emplois. Ceux-ci  consentent des efforts de chômage partiel qui ne sont supportables que grâce à une aide de l’Etat, elle-même provisoire. Nous comprenons le poids tout autant psychologique que financier, que ce contexte d’incertitude fait peser sur les familles dans leur vie quotidienne et leurs projets. Il rejaillit également sur notre agglomération et même sur tout notre département, tant cette entreprise rayonne sur la vie économique locale.

Nous saluons la maturité de l’unité syndicale sur le site, qui porte la voix des salariés et joue pleinement son rôle d’interlocuteur et de  contre-pouvoir dans les négociations au niveau local et, c’est important, vis à vis de la directioncentrale de Stuttgart. C’est toujours grâce à cette unité, jointe à une politique volontariste de la direction locale, que les instances politiques régionales, nationales et la direction de BOSCH France ont été obligées de se mobiliser.

Nous savons que malgré les initiatives déjà entreprises (groupe de réflexion industrielle avec des cabinets extérieurs, sous-traitance au sein de BOSCH,  externalisation des savoir-faire, prospection dans les secteurs non automobiles, …) pour assurer la diversification des activités, les résultats ne sont pas encore suffisants pour pérenniser l’emploi.

Des premiers résultats tangibles ont eu leur écho hors de l’entreprise : la mise en place de la ligne de fabrication d’injecteurs 2200 bars en un temps record, le démarrage prochain d’une fabrication de barres de torsion et plus récemment l’obtention de la certification aéronautique. D’autres projets dans les domaines des amortisseurs  et des piles à hydrogène sont en maturation mais présentent  sûrement, à ce stade encore, des incertitudes.

La réactivité, l’adaptabilité du personnel et les compétences des services techniques entrés de plain-pied dans l’industrie du futur  sont reconnues au sein du groupe BOSCH et sur le territoire national puisqu’ils sont maintenant commercialisés.

Pour nous, « La  BOSCH »,  patrimoine de l’identité de l’agglomération ruthénoise, est un fleuron industriel qui mérite de se développer et d’être soutenu pour cela. Sa disparition n’est pas concevable ! Nous sommes conscients que la recherche innovation et le lancement de nouvelles lignes de production demandent  du temps et qu’il faudra accompagner ce changement par des mesures de soutien; c’est une exigence pour l’Etat et la Région.                          

Les élus locaux ont peu de pouvoir de décision dans ce domaine. Ils peuvent cependant veiller à ce que les décisions prises en matière d’aménagement du territoire de l’agglomération et du département soient conformes aux intérêts de BOSCH et de l’activité économique en général.

C’est pourquoi, lorsque nous accéderons aux responsabilités municipales, nous nous proposons d’apporter notre appui au moins dans deux domaines :

  • la communication/promotion du site comme source d’enrichissement pour le tissu économique local, départemental, régional. Trop peu de gens, d’entrepreneurs, connaissent les atouts humains et technologiques qui font l’excellence du site et sont en mesure de profiter aux industries du futur.
  • des mesures concertées d’aménagement du territoire visant à soutenir le désenclavement et la facilitation des transports ( public, routier, ferroviaire et aériens), ainsi que le soutien à tout projet permettant à BOSCH Rodez d’asseoir sa place dans la région et dans le Groupe (apprentissage bilingue franco- allemand ou franco-anglais, formation aux métiers 4.0, congrès interentreprises sur les process qualité, etc). 

BOSCH, avec sa force d’innovation et le savoir faire de ses nombreuses usines, dont Rodez, est un acteur majeur pour le respect des normes d’émissions des véhicules toujours plus contraignantes.  Informés que les services experts mandatés par le gouvernement testent actuellement les nouvelles générations de véhicules/moteurs en vue de l’attribution de la vignette « Crit’air », nous attendons avec confiance un résultat favorable qui pourrait avoir des retombées positives sur le site.

Rodez Citoyen porte les valeurs d’une triple transition environnementale, sociale et démocratique. Nous croyons en ce mot « transition » qui permet aux organisations de s’adapter aux nouvelles conjonctures sans générer des laissés-pour-compte. Bien conscients que les forces qui affectent actuellement le marché automobile agissent au niveau mondial (guerre économique USA-Chine, Brexit, émergences de nouvelles technologiques, réchauffement climatique, exigences croissantes de santé publique, …) et dépassent l‘horizon ruthénois, nous resterons cependant vigilants, alertés et mobilisés pour l’avenir du site BOSCH sans lequel notre ville et notre territoire ne seraient pas ce qu’ils sont et seront.

Vous remerciant de nous avoir sollicités et restant à votre disposition,

Nous vous prions de croire, Monsieur, en l’expression de nos plus cordiales salutations.

Pour la liste Rodez Citoyen
Matthieu LEBRUN et Marion BERARDI
Binôme tête de liste

2 thoughts on “Position de Rodez Citoyen sur la situation de l’usine BOSCH

  1. Je suis impressionné par votre lettre exprimant votre position face aux difficultés aux quelles la Bosch doit faire face en ce moment .cette lettre emprunte de vérité sent la sincérité et nous change de la langue de bois habituelle .félicitations .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *