Rodez : la ville aux multiples trophées de l’écologie…


Dans l’article de Charline Nermond dans ADN du 12 juin j’ai lu :


Pour le maire sortant, il n’y a pas de doute : Rodez Agglomération a été choisi grâce à son historique en matière d’engagement pour la transition écologique. « Le Plan Climat Air-Énergie Territorial en 2015, le programme Territoire à énergie positive en 2016, la labellisation Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage en 2017, le Territoire d’Industrie Aurillac-Figeac-Rodez en 2019… si vous n’avez pas tout ça, vous ne pouvez pas espérer signer un CTE » se félicite le président de la collectivité, qui veut faire rimer « développement économique et écologie »

Alors là les bras m’en tombent !!! Je ne sais pas si ces labels sont donnés mais alors quand je vois sur le site du Ministère de la transition écologique et solidaire, la présentation des territoires zéro déchet zéro gaspillage je m’interroge comment on peut avoir ce label à Rodez. 
Les territoires sont invités à promouvoir la limitation des sacs plastique, l’expérimentation de la consigne pour réemploi de certains emballages ou produits, les ateliers de réparation, les ressourceries… Pas criant à Rodez !

Un autre axe d’action important est l’amélioration de la collecte et du tri des déchets, qui passe notamment :

  • par un meilleur tri à la source des biodéchets, en mettant en place, en anticipation de l’objectif de 2025 de la loi de transition énergétique, la collecte séparée des biodéchets et/ou le compostage de proximité ;

Alors là  pas terrible non plus Rodez, quand je vois que dans les quartiers où l’on a installé des bornes (comme vers Layoule) on n’a même pas prévu des bornes pour les biodéchets !!!!

par le déploiement de la tarification incitative pour l’enlèvement des déchets ménagers et assimilés, c’est-à-dire introduire une part variable dans la taxe d’enlèvement des ordures ménagères pour récompenser les bons trieurs (objectif : 15 millions d’habitants couverts en 2020, et 25 millions en 2025, contre 5 millions en 2015).

Ce n’est pas envisagé à Rodez.

Il y a peut-être des petites choses qui ont été faite au niveau du gaspillage dans la restauration scolaire ou de la politique d’achats publics au service de l’économie circulaire mais de manière générale on ne peut pas parler de programme ambitieux !

Danielle T.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *