Une question sur Rodez Citoyen ?

Certes, au cours de cette mandature et sous la pression de nos électeurs, l’équipe actuelle a parlé de démocratie participative. Elle a créé des comités de quartier composés  d’un petit nombre d’habitants tirés au sort, isolés du reste de la population (quelle représentativité ?).  

Elle a mis en place des réunions, peu investies par les élus de la majorité, qui consistaient :   

  •  soit à informer sur des décisions déjà prises (vidéo protection, zones 30 …)    
  •  soit à présenter des projets déjà bouclés, parfois contraires aux intérêts du quartier, pour validation par les habitants tirés au sort, sans possibilité de modifications ou alors à la marge.    

Cette conception de la démocratie participative est très éloignée de la notre (voir notre charte de gouvernance : http://rodezcitoyen.fr/charte-de-gouvernance-et-de-democratie-participative) où l’avis des habitants est réellement pris en compte, de l’élaboration à la validation des projets qui les concernent. Pire, l’organisation actuelle de la démocratie participative à Rodez est à nos yeux un ” effet de com’ “, avec bien peu de réalisations concrètes parmi les projets annoncés… Il suffit d’aller sur le site Ville de Rodez, rubrique Vie des quartiers, pour le mesurer.

Comment on this FAQ

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On reproche aux  partis politiques de n’être présents qu’au moment des élections municipales. Quant à nous, nous avons lancé une démarche différente  qui est faite de concertation, d’information et qui nécessite du temps. Cela fait 5 ans que nous sommes sur le terrain. Depuis 2014 nous avons mené des enquêtes dans les quartiers (St Eloi/Ramadier- le Faubourg- Gourgan- Bourran) pour recueillir les avis de ceux qui y vivent (hbitants, acteurs socio économiques, écoles). Nous avons organisé des réunions publiques de restitution. Nous sommes pour l’implication des habitants dans l’élaboration des propositions que nous ferons pour la prochaine mandature.

Nos élus s’engagent à respecter une Charte éthique, qui encadre leur exercice des responsabilités.

Mais conscients des risques de dérive, nous proposons de créer 2 instances indépendantes :

·       un « observatoire des engagements », pour veiller sur les engagements électoraux,

·       une « commission d’éthique » pour veiller aux conflits d’intérêt.

Elles communiqueront leurs conclusions au conseil municipal et lors d’une assemblée citoyenne annuelle lors de laquelle nos élus s’engagent à rendre compte. 

De plus, nous renforcerons la participation des citoyens aux décisions prises par les élus (co-construction des projets, votations, …). Notre Charte de Gouvernance et Démocratie participative (à consulter sur notre site) détaille tous ces mécanismes qui ont pour but de rétablir une véritable confiance entre les citoyens et les élus en partageant le pouvoir.

Depuis les dernières élections municipales en 2014, nous avons trois 3 élus au Conseil Municipal et 1 au Conseil d’Agglo. Ils ont donc l’expérience d’un mandat où ils se sont beaucoup impliqués. Nous connaissons très bien les dossiers municipaux et d’agglomération ainsi que le fonctionnement de la mairie.

Par ailleurs, qui mieux que vous, habitant d’un quartier, commerçant, enseignant dans une école, membre d’une association, peut exprimer les points positifs et négatifs dans votre environnement immédiat ? Chacun est porteur d’une part d’expertise qui, mise en commun avec d’autres, constitue l’intelligence collective.

Concernant la gestion municipale pour mettre en œuvre nos orientations, nous ferons confiance au personnel municipal compétent, aux agents territoriaux formés et à tous les services techniques. 

Nous voulons remettre les citoyens en responsabilité de la vie de leur cité. Ceci afin de mieux vivre notre ville.  Parce qu’améliorer votre quotidien est notre préoccupation, nous voulons notamment mieux répondre aux besoins sociaux et aux enjeux écologiques.

Nous ne sommes pas dans une opposition de personne. Nous sommes en désaccord avec la politique municipale actuelle :

–  absence de consultation des habitants sur des gros projets (parc des expositions de Malan, bétonisation des places  et des nouveaux quartiers) ;

– fermeture de deux écoles (François Fabié et Paul Girard) ;

– fermeture des centres sociaux dans les quartiers

– désengagement du financement de la Mission locale pour les jeunes adultes

– atteintes aux services publics (crèches, médiathèque, logement des jeunes, culture…)

 Et nous défendons un projet différent pour mieux vivre ensemble.

Nous ne nous inscrivons pas dans ce schéma de représentation  politique. Les citoyens engagés avec Rodez Citoyen se retrouvent sur des valeurs communes développées dans notre charte des valeurs ( notamment le Respect, la Souveraineté du citoyen, la Solidarité et le Partage), sur une éthique (voir notre charte éthique) de l’exercice du pouvoir par les élus et sur un mode de gouvernance participatif et novateur. Cette façon de faire et de rassembler est très éloignée des dérives politiciennes  de certains partis qui déçoivent et désespèrent. Nous nous engageons résolument dans la transition écologique bien au delà des obligations légales.

En effet, il cherche par ce procédé à disqualifier notre liste auprès d’une partie de la population. C’est une grosse ficelle politicienne qui consiste à appliquer à notre liste une identité politique erronée. Mais les gens s’informent par eux-mêmes. Aucun parti politique classé à « l’extrême-gauche » n’est aujourd’hui engagé dans l’élection municipale à Rodez.

Le maire actuel cherche en caricaturant ainsi notre liste à faire peur à une partie de l’électorat marqué à très à droite pour mieux le convaincre de le rallier à sa liste LREM. En effet, alors que le maire actuel a été élu lors de ses 2 premiers mandats avec des listes soutenues par certains partis de gauche, notamment le PS et le PCF, il a changé de bord politique. Il conduit maintenant une liste municipale dont la seule identité politique est LREM en alliance avec une partie de la droite ruthénoise. 

Dans ce contexte, la démarche participative de Rodez citoyen rassemble largement les ruthénois soucieux de démocratie locale, d’écologie et de solidarité.

Nous sommes un collectif d’individus citoyens d’horizons très divers. Certains sont adhérents à des partis politiques, à des associations, des syndicats, d’autres n’ont pas d’engagement particulier.  Chacun participe à Rodez Citoyen en partageant sa « charte des Valeurs » et en acceptant son mode de fonctionnement participatif. Celui-ci garanti son indépendance. Les partis qui le souhaitent peuvent soutenir notre démarche mais n’ont  pas de pouvoir sur Rodez Citoyen.

Élus non majoritaires (3/35), ils ont peu pouvoir. Malgré tout  ils ont été très actifs. Ils ont relayé, défendu  les préoccupations des habitants  en Conseil Municipal et en Conseil d’agglomération et demandé régulièrement des explications sur les décisions prises mais ont été ignorés par la majorité. Ils ont mobilisé les habitants de Rodez sur les atteintes aux services publics (fermeture de 2 écoles, diminution des horaires d’ouverture et du service à la Médiathèque…). Ils se sont engagés pour défendre les subventions aux associations sociales, pour maintenir les centre-sociaux dans les quartiers, pour améliorer les conditions de vie dans les maisons de retraite, pour défendre des horaires d’accueil adaptés dans les crèches et de nombreux autres sujets.

Load More